Sophie Djigo : donner un peu de répit sur le dur chemin de l’exil

Texte de Sophie Mayeux, membre du Club Femmes ici et ailleurs.


L’accueil des migrant·e·s est un sujet sensible, sur le plan moral, politique, affectif. Il nous confronte à l’impuissance, l’indignation, la peur. Une femme, Sophie Djigo, a décidé de ne pas rester impuissante et de suivre son instinct moral. Elle est philosophe. Lorsqu’elle a décidé d’aider les migrant.e.s, elle n’a pas remis au lendemain. Elle a tout simplement suivi son sens de la compassion et de l’humain pour venir en aide aux plus démuni·e·s parmi les plus démuni·e·s. Le migrant ou la migrante n’a droit à rien car il n’a pas de statut. Il ou elle erre tel un fantôme dans une zone de transit. Sophie Djigo est une militante engagée aux mots affûtés. Sa parole est limpide, ses phrases font mouche. Elle a créé le collectif Migraction59 afin de redonner un peu d’intimité et de chaleur à des migrant·e·s coincé·e·s, violenté·e·s et déshumanisé·e·s, à la périphérie de Calais. Le temps d’un week-end, ils et elles redeviennent des êtres humains considérés, choyés, de nouveau en vie.



Migraction59 est un collectif qui agit comme une chaîne de solidarité qui se met en marche chaque week-end depuis janvier 2018. Des chauffeur·se·s volontaires vont chercher les exilé·e·s à Calais le samedi matin et les déposent chez d’autres volontaires hébergeur·se·s le temps du week-end. En général, les exilé·e·s sont hébergé·e·s par deux car ils et elles sont très angoissé·e·s malgré la confiance portée à Migraction59. Ce sont des jeunes entre 15 et 25 ans, il reste très peu de personnes plus âgées et presque pas de femmes. Le lundi matin, les chauffeur·se·s ramènent à Calais les exilé·e·s. La vie dehors abîme. La première chose qu’ils et elles demandent en arrivant dans leur famille d’accueil, c’est de se doucher et dormir. Un·e exilé·e à Calais dort environ 2 à 3 heures par jour. Son sommeil est régulièrement interrompu. Le temps d’un week-end, ces jeunes vivent un moment en famille, de partage, de convivialité. Ils et elles se reposent loin de l’hystérie de leur quotidien, se sentent reconsidéré·e·s et cela leur fait psychologiquement beaucoup de bien.

Séance de jardinage partagé. (c) Migraction59

Migraction59 est un moyen d’agir accessible à tous, il suffit d’ouvrir sa porte. Beaucoup de gens ont une voiture, un logement avec une chambre d’ami·e·s, un canapé lit. Tout le staff du collectif est là pour s’occuper de l’encadrement et s’assurer que tout se passe bien. Le collectif comprend un bureau de 8 personnes qui se réunit mensuellement pour décider et définir les actions. 20 autres personnes se trouvent en permanence à Calais, répondent au téléphone, rassurent les nouveaux membres, trouvent des solutions. 1700 personnes sont inscrites sur la plateforme. Elles sont réparties sur le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme. Mais le noyau actif est composé de 300 personnes.





Malgré le contexte, Sophie Djigo n’abandonnera pas son action : « Migraction59 est la bouée qui permet aux exilé.e.s de ne pas se noyer lorsqu’ils.elles sont à bout. Le collectif a toujours besoin d’hébergeur·se·s et de chauffeur·se·s, mais aussi de faire entendre sa voix dans les médias. La région des Hauts de France est une vraie terre d’accueil, alors cultivons-la. »

Pour plus d’information :

Facebook : @Migraction59

Site : https://migraction59.wordpress.com/




Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Ces contenus n'engagent pas la rédaction.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com

Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !

#SophieDjigo #Migraction59 #Solidarité #Inspirante #LaurenceDionigi

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube