Simone de Beauvoir, voyageuse féministe

Mis à jour : févr. 25

Texte de Tiphaine Martin


Simone de Beauvoir (1908-1986) est connue comme écrivaine, journaliste, essayiste, dramaturge et “mère” du féminisme de la deuxième vague. Mais sait-on qu’elle est une globe-trotteuse et que l’écriture du Deuxième Sexe (1949) est inspirée de ses nombreux voyages ?


Adolescente, Simone de Beauvoir refuse d’être cantonnée à la vaisselle et au ménage comme sa mère. Dès qu’elle acquiert son indépendance, à 21 ans, elle part s’installer dans une chambre de la pension parisienne tenue par sa grand-mère. Dans la capitale, elle donne des cours ici et là et sert également de guide à des étrangères et étrangers.


Simone de Beauvoir en 1967 - Crédit : Moshe Milner, Creative Commons

Cela ne l’empêche pas de partir sur les routes de France, seule ou accompagnée de ses amantes et amants du moment. En octobre 1931, elle enseigne la philosophie au lycée Montgrand et commence à randonner, seule, aux alentours de Marseille. En Provence, elle marche, jusqu’à plus de quarante kilomètres par jour. Elle refuse d’avoir peur : “Mes randonnées solitaires défiaient toutes les règles et elles me répétaient d’un ton pincé : ‘Vous allez vous faire violer !’ Je me moquais de ces obsessions de vieilles filles. Je n’entendais pas affadir ma vie par des prudences.” (La Force de l’âge)

Par la suite, elle multiplie les randonnées en France, notamment avec ses maîtresses Nathalie Sorokine et Bianca Bienenfeld, en 1938.


La guerre ébranle ensuite ses convictions. Elle accompagne Sartre en zone non occupée en 1941, afin de convaincre Gide et Malraux de fonder un parti de résistance, ce qui sera un échec. Elle cache Jean-Pierre Bourla, juif et compagnon de Nathalie Sorokine, mais il est arrêté en avril 1944, déporté à Drancy et fusillé. L’antisémitisme dans lequel elle a été éduquée, c’est terminé ! En témoigneront sa préface de Treblinka de Jean-François Steiner (1966), son voyage en Israël en 1967 et son soutien au film Shoah (1985).



Simone de Beauvoir et Jean-Paul Satrte à Pékin en 1955 - Crédit : Xinhua News Agency, Creative Commons

Quand elle est en Tunisie en 1946, puis aux États-Unis en 1947, elle analyse la condition des femmes au regard de celle des colonisé·e·s (Afrique du Nord et Indochine), des Afro-Américain·e·s, des Juif·ve·s. Tous ses autres voyages, en France, au Brésil, au Japon, aux États-Unis en Chine, en URSS, en Italie, en Suisse, à Cuba, en Suède, dans les autres pays européens et dans les “colonies”, portent la marque de son attention à son propre sexe, quel que soit l’endroit. Si, dans les pays socialistes, elle est surtout invitée comme « Madame Sartre », sa propre notoriété grandit au fil des ans, par la parution et les traductions du Deuxième Sexe (lire Femmes ici et ailleurs #31), de ses essais, de ses mémoires et de ses romans. En 1954, La Longue Marche, son essai sur la Chine, interroge longuement la structure de la famille traditionnelle chinoise et les changements apportés par la nouvelle politique maoïste, en reprenant les grilles d’analyse du Deuxième Sexe. En 1966 et 1967, elle donne des conférences et interroge les Japonaises et les Israéliennes sur la “condition des femmes”.

Plus tard, elle continue à voyager seule, par exemple dans le désert tunisien et dans les montagnes italiennes.


Le voyage lui a offert l’expérience, pour comprendre les situations d’oppression vécues par les autres femmes. Le voyage lui a également permis de dépasser les peurs ressenties par les femmes dans l’espace public, afin de le conquérir :


“C’est alors que l'individu dans l'ivresse de la liberté et de la découverte apprend à regarder la terre entière comme son fief.” Le Deuxième Sexe


Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle a fait son doctorat sur Les récits de voyage dans l’oeuvre autobiographique de Simone de Beauvoir. Elle est membre du Comité éditorial Simone de Beauvoir Studies, membre du jury du Prix Simone de Beauvoir et bénévole à la Fondation Simone de Beauvoir. Elle a participé au documentaire La Philosophie marseillaise de Simone de Beauvoir.




Elle organise une conférence le samedi 30 novembre 2019 à la médiathèque Olympe de Gouges à Joigny (89).




Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Ces contenus n'engagent pas la rédaction.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#Femmesicietailleurs #ClubFIA #SimonedeBeauvoir #LeDeuxièmeSexe #TiphaineMartin #Voyage

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube