Recommandations lectures #2

Vous avez pu échanger avec elles lors des Rencontres Femmes ici et ailleurs, retrouvez maintenant leurs livres.



CHAHLA CHAFIQ

Islam, politique, sexe et genre

Éditions Bruno Doucey, 2018

'La maison a beaucoup changé / après ton départ / J'ai changé / La Syrie a changé...' Les mots par lesquels s'ouvre le recueil d'Hala Mohammad laissent entendre qu'il y a un avant et un après, un ici et un ailleurs... Plus encore, un billet aller qui ne laisse à l'exilée que peu d'espoir de retrouver indemne le pays qu'elle a laissé. De poème en poème, l'auteure cartographie l'absence et son cortège de chagrins. Une révolution avortée, la guerre, les routes de l'exil, les dures conditions de vie des gens qui ont parfois tout perdu mais qui continuent à vivre et à aimer. Car ce sont eux qui intéressent la poète-documentariste, qui progresse caméra au poing. Avec un sens inné du court-métrage, elle défie la peur et nous livre un texte d'une force rare 'contre la géographie de la tyrannie'.


Demande au miroir

Éditions L'Âge d'Homme, 2015

Guita Salim, le personnage principal, est une jeune iranienne de 21 ans, fille d'une famille de classe moyenne. Elle immigre avec son mari en France pour fuir une vie enténébrée par les morts qui se suivent dans l'ambiance post-révolutionnaire, notamment celle de sa sœur aînée, membre de la guérilla de gauche, piégée et tuée par les pasdarans (armée islamiste). À Paris, Guita trouve les moyens de rompre avec les traumatismes de son passé. Étudiante devenue informaticienne, elle travaille, finit par divorcer et pense avoir enterré ses douloureux souvenirs. C'est sans compter une rencontre amoureuse et un écrivain iranien exilé, qui viennent bousculer sa nouvelle vie.


Le Rendez-vous iranien de Simone de Beauvoir

Éditions IXe, 2019

À la veille du 8 mars 1979, Khomeiny appelle les femmes à se voiler dans les lieux publics. Tandis qu’en signe de protestation, les Iraniennes envahissent par milliers les rues de Téhéran et d’autres grandes villes du pays, en France Simone de Beauvoir prend position en leur faveur, au nom de l’universalité des droits des femmes Le Deuxième sexe fut pour partie traduit en persan dans les années 1970, les milieux iraniens francophones connaissent l’écrivaine depuis les années 1960, mais la pensée de Simone de Beauvoir est longtemps restée dans l’ombre de l’existentialisme. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Une jeunesse éprise de liberté se saisit de son image pour dire tout à la fois son vécu, ses rêves et ses désirs. Ce voyage en Iran sur les traces de Simone de Beauvoir plonge au cœur des questions que l’islamisme soulève à propos de l’identité culturelle et religieuse, dans son rapport au social et au politique. Questions brûlantes, à l’heure où, en Iran et ailleurs dans le monde, les mouvements néoconservateurs puisent leur force dans l’exacerbation des appartenances identitaires.




ANTOINE CHEREAU

Sexiste, moi ?

Pixel Fever Éditions, 2019

Le sexisme est partout. Vous en êtes sans doute atteint car les clichés ont la vie dure ! À travers un florilège de saynètes hilarantes, Chereau nous invite à porter un regard espiègle et moqueur sur le sexisme dans tous ses états. Avec force et humour, il pointe aussi les résistances et luttes face au sexisme, des répliques spontanées aux mesures engagées, les efforts des uns, les excès ou dérives des autres. Un ouvrage très drôle et d’utilité publique à mettre entre toutes les mains !

Santé !

Pixel Fever Éditions, 2017

Antoine Chereau, hypocondriaque à ses heures, petit-fils de médecin, ancien potache des Hôpitaux de Paris, a longtemps collaboré avec nos services de santé publique pour savoir ce que nous pouvons endurer lorsqu’il s’agit de notre santé ! Observateur espiègle, il égraine avec sarcasme en 87 planches savoureuses, les déremboursements, les déserts médicaux, le temps d’attente pour une prise de rendez-vous, la faiblesse de la prévention et bien d’autres situations aberrantes… et nous épingle comme personne, quel que soit notre bord, soignant ou soigné. Le diagnostic du docteur Chereau est formel : 'Rire est bon pour la santé' et tout cela pour à peine le prix d’une consultation chez un généraliste…'


L'égalité est un long fleuve tranquille

Pixel Fever Éditions, 2016

Acide et tellement juste, Antoine Chereau démontre à quel point il maîtrise le genre. Avec cette incise, en début d’album, il donne le ton : 'Un jour, les loups et les moutons dormiront ensemble. Mais les moutons ne dormiront pas beaucoup.'

Le dessinateur de presse a mis son talent dans l’analyse des situations, au service d’une grande cause : sensibiliser à l’ensemble des discriminations qui existent, tout au long d’une vie, que l’on soit homme, femme, jeune, vieux, noir, blanc... qu’importe.



ANAÏS CONDOMINES

Cyberharcèlement, bien plus qu’un mal virtuel

De Anaïs Condomines et Emmanuelle Friedmann. Éditions Pygmalion, 2016

Dans notre quotidien, les réseaux sociaux sont devenus incontournables. Formidables outils d'échanges, ils sont aussi le support de dérives souvent douloureuses, parfois dramatiques. Le cyberharcèlement, qui s'est récemment imposé au cœur de l'actualité, nous concerne toutes et tous. Mais parce que ce qui se passe sur Internet est le reflet de la société dans laquelle nous vivons, femmes et minorités apparaissent davantage ciblées par les insultes, menaces et invectives répétées en ligne. Mettre des mots sur cette violence, c'est tout l'objet de ce livre. À travers les témoignages recueillis, nous souhaitons faire une place à la parole des victimes - qui existe depuis longtemps mais a tardé à être réellement entendue - et affirmer, une bonne fois pour toutes, que oui, le cyberharcèlement est un fait grave qui peut avoir des conséquences bien réelles. Est-il réaliste de penser que le cyberharcèlement pourra un jour être éradiqué ? Ou bien est-ce la société dans son ensemble et les logiques qui la traversent qui pourraient avoir besoin d'un reset complet en matière de violences et de rejet des minorités ?




CAMILLE FROIDEVAUX-METTERIE

Seins : En quête d'une libération

Éditions Anamosa, 2020

Les seins des femmes sont l’objet de fantasmes et d’injonctions sans fin. Ronds, fermes et hauts, ni trop petits ni trop gros, à la fois sexy et nourriciers… seraient-ils le siège visible, désigné, ressenti d’une condition féminine objectivée ? Sans doute mais pas seulement. Camille Froidevaux-Metterie a choisi d’explorer l’expérience vécue des femmes en menant l’enquête auprès d’une quarantaine d’entre elles, de tous les âges. Elles évoquent la naissance de leurs seins, le port du soutien-gorge, la séduction et le plaisir sexuel, l’allaitement et le poids des normes esthétiques, jusqu’à la transformation plus ou moins consentie de cet organe sensible par la chirurgie... Au fil des propos et des portraits de seins se décline la singularité de chacune, tissée du double fil rouge de l’aliénation et de la libération.


Le corps des femmes : la bataille de l'intime

Philosophie Magazine Éditeur, 2018

Camille Froidevaux-Metterie réfléchit aux implications de l'expérience vécue de la corporéité féminine dans nos sociétés de l'émancipation. Elle propose de tenir ensemble la lutte contre les mécanismes d'aliénation et l'aspiration à un réinvestissement positif et apaisé du corps féminin.


La révolution du féminin

Editions Gallimard, 2015

Le mouvement féministe a produit bien plus qu'une dynamique d'égalisation des conditions féminine et masculine. Il a contribué, montre Camille Froidevaux-Metterie, à réorganiser en profondeur notre monde commun, à la faveur d'un processus toujours en cours qui voit les rôles familiaux et les fonctions sociales se désexualiser. Par-delà les obstacles qui empêchent de conclure à une rigoureuse égalité des sexes, il faut ainsi repérer que nous sommes en train de vivre une véritable mutation à l'échelle de l'histoire humaine. Plus d'attributions sexuées ni de partage hiérarchisé des tâches : dans nos sociétés occidentales, la convergence des genres est en marche. La similitude de destin des hommes et des femmes ne renvoie pourtant à aucune homogénéisation. Dans un monde devenu mixte de part en part, les individus se trouvent plus que jamais requis de se définir en tant qu'homme ou en tant que femme. Or ils ne peuvent le faire sans prendre en considération la sexuation des corps. S'évertuer à la nier, comme le fait un certain féminisme, c'est heurter de plein fouet cette donnée nouvelle qui veut que la maîtrise de sa singularité sexuée soit la marque même de la subjectivité.




ELSA GODART

Je selfie donc je suis : Les métamorphoses du moi à l'ère du virtuel

Éditions Albin Michel, 2016

Je selfie donc je suis. Au bout de ma perche, au bord d'une falaise, devant la Joconde ou les chutes du Niagara, auprès de mon acteur préféré... Et sur les clichés que je poste aussitôt sur le net, c'est : moi, et moi, et moi... Crise de narcissisme aigu ? Symptôme d'un égoïsme surdimensionné ? Jeu quelque peu névrotique avec son image ? L'autrice, en philosophe et en psychanalyste, y voit l'indice d'une modification radicale de notre perception du temps et de l'espace. Et surtout de notre rapport à la pensée et au langage au profit de la toute-puissance du virtuel et de l'image. Dans une société totalement bouleversée par le numérique, le selfie est le signe d'une crise d'identité. Que va-t-il ressortir de ce 'stade du selfie' qui exprime les doutes existentiels d'un sujet en mal-être ? L'autrice nous incite à nous poser la question et, plus particulièrement, celle de notre rapport au virtuel.

Éthique de la sincérité : survivre à l'ère du mensonge

Éditions Armand Colin , 2020

Nombreux sont ceux qui désormais se réclament sans cesse 'de vérité' ou encore 'd'authenticité' pour asseoir leur légitimité alors même que se joue une glorification de la transparence. Que ce soit dans le management au cœur des organisations ou du point de vue politique ou encore dans nos échanges les plus simples avec les autres, la sincérité est devenue un véritable 'prétexte' qui garantirait le bien-fondé de certaines décisions ou actions. Ainsi en est-il de celui qui, parlant ou agissant sous couvert de 'sincérité' , devient légitime, intouchable, crédible. Pour autant, qu'est-ce qu'être sincère? Est-ce seulement possible? A l'heure des réseaux sociaux, entre illusion et vérité, quel sens donner à la sincérité, cette valeur-refuge incontournable, voire une vertu capable de 'panser' notre contemporain.


La Psychanalyse va-t-elle disparaître ? : Psychopathologie de la vie hypermoderne

Éditions Albin Michel, 2018

Le discours dominant prétend que la psychanalyse est périmée. En réalité, elle doit s'adapter. Le monde d'aujourd'hui n'est plus celui de Freud ni de Lacan. Une société nouvelle entraîne de nouveaux comportements et de nouveaux malaises. 'Dépoussiérer' la psychanalyse, la confronter au contemporain implique de réfléchir à ces symptômes, à la frontière entre le pathologique et le social, en repensant le cadre de la cure, à l'heure des consultations via Skype. Comment la psychanalyse peut-elle trouver sa place dans un monde dominé par la culture du résultat, de l'efficacité et de la réussite ? Dans un monde où le temps n'a plus de valeur et où l'évaluation chiffrée est permanente ? En se métamorphosant et en se réinventant nous répond Elsa Godart dans cet essai brillant qui ouvre de passionnantes perspectives.


KIYÉMIS

À nos humanités révoltées

Éditions Metagraphes, 2018

Des vécus pluriels, des présences et des mémoires qui gravitent autour des vers, des voix sororales et décoloniales : c’est ce que Kiyémis fait exister avec engagement dans une poésie vibrante et imagée qui dit ses inspirations et ses luttes. Ses poèmes, qui donnent à saisir la force des mots autant que celle des êtres, sont afroféministes et ils résonnent en dessinant des perspectives ouvertes. Avec ce premier livre, Kiyémis revendique la nécessité de prendre la parole face aux systèmes d’oppression, de continuer d’écrire ce qui a trop souvent été tu et de faire entendre des luttes multiples, entremêlées, à l’intersection.




FLORENCE MONTREYNAUD

Zéromacho : des hommes disent non à la prostitution !

M éditeur, 2018

En 2011, Florence Montreynaud lance Zéromacho, un réseau international d’hommes engagés contre le système prostitueur. Un an plus tôt, à Paris, un mot la heurte en pleine rue. Un mot d’une affiche, une publicité pour une série sur Canal+, Maison close : de belles jeunes femmes dans un décor de luxe, avec le slogan 'Les hommes rêvent d’y entrer, elles se battent pour en sortir'. Cette nostalgie pour les bordels l’agace, avec sa complaisance qui masque le sordide, mais autre chose la choque. Elle relit le slogan et voit rouge. À cause du premier mot : 'Les hommes rêvent d’y entrer...' Les hommes ? Tous les hommes ? Toujours et partout ? Que des hommes rêvent d’entrer dans un bordel, c’est incontestable. Que ce fantasme soit un universel masculin, c’est faux. Non, les hommes ne sont pas tous les mêmes. Non, ils n’ont pas tous des fantasmes de domination sexuelle et ne rêvent pas tous de profiter d’autrui parce qu’ils peuvent payer.

Le Non, le masculin de l'emporte pas sur le féminin ! Petite histoire des résistances de la langue française

Éditions Eyrolles. 2014

Changer le monde, pourquoi ? Pour en finir avec le machisme, système d'injustices, de discriminations et de violences fondé sur la haine du féminin. Après Benoîte Groult, Florence Montreynaud réaffirme que le féminisme n'a jamais tué personne, alors que le machisme tue tous les jours. Féministe pure et douce, elle tient tête, avec les Chiennes de garde, aux machos qui insultent des femmes en public. Féministe encore et toujours, elle agit avec d'autres pour l'égalité des femmes et des hommes, pour un monde plus juste et plus solidaire. Dans ce livre, témoignage d'une vie et réflexion sur une histoire, elle apporte des clefs pour comprendre le féminisme d'hier et d'aujourd'hui, tout en préparant celui de demain.

Le Roi des cons. Quand la langue française fait mal aux femmes

Éditions Le Robert, 2018

Il est bien des tournures tendancieuses, 'crime passionnel', 'préliminaires' , 'nom de jeune fille' ou 'instinct maternel', que j'ai utilisées avant de prendre conscience de leur contenu machiste. Depuis le masculin pluriel qui écrase le féminin jusqu'au refus d'employer la forme féminine des noms de métier, en passant par des insultes sexistes comme con et ses dérivés, le langage usuel dévalorise le féminin, minore ou justifie des violences masculines. Changer le monde prendra un certain temps. Changer les mots, c'est possible tout de suite.




MURIEL SALLE

Femmes et santé, encore une affaire d'hommes ?

De Catherine Vidal et Muriel Salle. Éditions Belin, 2017

Dans le domaine de la santé comme ailleurs, les inégalités entre les sexes existent et relèvent des mêmes stéréotypes et des mêmes mécanismes que dans le reste de la société, mais aussi de facteurs spécifiques, et notamment de la façon dont s'élabore le savoir médical. Pour lutter contre ces inégalités, il faut commencer par tordre le cou à un certain nombre d'idées reçues, chez les soignants comme chez les patients. Ce livre a pour objectif d'y contribuer, et de proposer des perspectives en matière de politique publique au service de la santé des femmes et des hommes.


A l'école des stéréotypes : comprendre et déconstruire

De Christine Morin-Messabel et Muriel Salle, Editions L’Harmattan, 2013

Quel est le rôle de l'institution scolaire dans le maintien des stéréotypes de sexe ? Comment interroger et déconstruire ces stéréotypes ? Quelles actions égalitaires peut-on mettre en place pour moduler ces croyances ? Puisque l'école doit préparer l'enfant à vivre en société, autant faire en sorte que la formation scolaire permette d'espérer vivre dans une société plus égalitaire.




JUDITH SITRUK

Le coaching individuel, source de réussite

Éditions Livrior, 2023

La vie de tous les jours est un immense tourbillon ! Il est parfois difficile de savoir où l’on souhaite aller, comment atteindre ses objectifs ou bien encore comment réaliser ses envies, réussir sa vie en harmonie. Le coaching personnel constitue une réponse et peut vous aider en permettant de mobiliser et d’utiliser vos ressources personnelles, souvent inconnues ou parfois inaccessibles. Mais que recouvre cette discipline ? Que peut-elle vous apporter ? Ce livre vous apportera les réponses aux questions les plus couramment posées et vous donnera l’opportunité de plonger au cœur de quelques cas réels et concrets. Vous serez témoin du travail minutieux et attentif d’un coach, découvrant quelques méthodes et quelques cheminements utilisés pour faire progresser les personnes accompagnées.




ÉLIANE VIENNOT

Le Non, le masculin de l'emporte pas sur le féminin ! Petite histoire des résistances de la langue française

Éditions Ixe, 2014

“La domination du genre masculin sur le genre féminin initiée au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Depuis, des générations d’écolières et d’écoliers répètent inlassablement que 'le masculin l’emporte sur le féminin', se préparant ainsi à occuper des places différentes et hiérarchisées dans la société. Ce livre retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Riche en exemples et en citations il convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la 'virilisation' des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations 'transgenre' subies par certains mots.”


Le langage inclusif : pourquoi, comment

Éditions Ixe, 2018

“D’une controverse à l’autre – et elles sont particulièrement vives en France – la démasculinisation du français a déjà fait des progrès notables, avec l’abandon progressif des noms masculins appliqués aux femmes occupant des fonctions prestigieuses. Ce travail se poursuit désormais plus largement avec le langage inclusif, qui intègre des exigences propres au temps présent : celles de pays résolument décidés à réaliser l’égalité entre tous les êtres humains. Ce guide donne à la fois les bonnes raisons que nous avons d’approfondir cet effort, et les moyens simples qui sont à notre portée pour le soutenir.”

La querelle des femmes ou “N'en parlons plus”

Ixelles Éditions, 2019

'La querelle du féminisme a fait couler assez d'encre, à présent elle est à peu près close : n'en parlons plus'... écrit Simone de Beauvoir en ouverture du Deuxième sexe, pour rapporter le sentiment d'irritation qui prévaut autour d'elle en 1949, quatre ans après que les Françaises sont devenues citoyennes. 'On en parle encore, cependant', ajoute-t-elle tout de suite après. D'où le pavé qu'elle lance dans la mare, car l'égalité est loin d'être accomplie et toutes sortes de stratégies sont mises en place pour qu'elle ne le soit pas de sitôt. L'effacement de l'histoire en fait partie, en particulier s'agissant de la très longue bataille pour ou contre l'asservissement des femmes. Née au VIIIe siècle, avec la création des premières universités, elle a donné lieu, en Occident, à la production de moult règlements, lois, constitutions, codes - et de milliers de textes explicitant les positions des uns et des autres. Plus qu'une histoire de cette polémique, ce livre propose une réflexion sur la manière dont elle a été occultée depuis qu'il n'est plus possible de soutenir ouvertement que les femmes sont inférieures aux hommes.



Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !

Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


#ClubFIA #RencontresFIA #ChahlaChafiq #AntoineChereau #AnaisCondomines #CamilleFroidevauxMetterie #ElsaGodart #Kiyémis #FlorenceMontreynaud #MurielSalle #JudithSitruk #ElianeViennot

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube