La Renaissance ou l'émancipation difficile des premières peintresses

Mis à jour : mars 19

Texte de Laurence Dionigi, membre du Club Femmes ici et ailleurs, Nice.


Reine Elizabeth Tudor, Levina Teerlinc, 1546

La période de la Renaissance (1300-1600), liée au développement de la pensée humaniste, permet aux femmes d'accéder au statut d’artiste. Elles se font remarquer par leur nombre et la qualité de leurs œuvres. La redécouverte des textes anciens et des arts inspirés de l’Antiquité, les grandes découvertes en astronomie et en géographie favorisent une liberté d'expression dont les femmes profitent également.


L'artiste n'est plus l'artisan·e du Moyen Âge. Son statut social évolue et son travail est reconnu au fur et à mesure de sa renommée. Les monarques, les riches commerçant·e·s et les prince·se·s entrent en compétition pour attirer les meilleur·e·s d'entre eux et elles.


Dessiner ou sculpter le nu devient la forme d’art la plus aboutie. Seuls les hommes y étaient autorisés tout comme ils avaient le droit de peindre des scènes de genre (vie quotidienne en famille ou en société) ou d’histoire (mythologie, littérature ou religion) sur de grands tableaux.


Les femmes étaient limitées aux portraits, aux natures mortes, aux autoportraits ainsi qu’à des thèmes liés à la religion toujours sur de petits formats. Il leur était interdit d’effectuer des fresques, de peindre des paysages, d’apprendre la sculpture ou bien l’architecture à l’exception des filles d’artistes qui baignaient dans ce milieu. Les jeunes femmes issues de milieux nobles recevaient toutefois une éducation artistique basique qui se cantonnait au domaine du loisir. Les femmes artistes étaient mal perçues par la société puisque se détournant de leur rôle d’épouse ou de mère.

Dame à la licorne, Barbara Longhi, 1605

Pour beaucoup d'entre elles, leur travail se confond avec celui de leur père ou de leur époux comme Marietta Robusti, dite La Tintoretta en écho à son célèbre père, Le Tintoret, ou Gabriele Caliari, fille de Véronèse. Elles signaient rarement leurs œuvres et beaucoup ont renoncé à peindre à leur mariage ou à la naissance de leurs enfants.


Voici quelques exemples d'artistes européennes remarquables qui, dès le début du 16e siècle, réussirent à accéder à la notoriété et à une certaine forme d'émancipation. Lavinia Fontana fut nommée peintresse de la cour par le pape Clément VIII et membre de l'Académie des Beaux-Arts à Rome. C'est la première artiste à se représenter nue sous les traits de Minerve. Barbara Longhi est citée par les critiques de l’époque comme une artiste qui “peint très bien et sa couleur possède grâce et élégance”. Beaucoup de ses œuvres ont été attribuées à tort à son père. La miniaturiste flamande Levina Teerlinc aurait conçu le grand sceau d'Angleterre. Caterina de Hermessen a été autorisée à enseigner à la Guilde de Saint-Luc, une organisation corporative strictement réglementée de peintres, à Anvers. Elle est entrée à la cour de Bruxelles puis à celle de Castille. À la fin de la Renaissance, la Génoise Sofonisba Anguissola devint peintresse officielle de la cour d’Espagne.


La Partie d'échecs, Sofonisba Anguissola, 1555

🤝 Les membres du Club Femmes ici et ailleurs ont eu la chance d'échanger avec Laurence Dionigi, qui est l'autrice de nombreux articles sur les femmes dans l'histoire. Ça vous tente ?



Laurence Dionigi est une autrice, conférencière, chroniqueuse et grande voyageuse, ayant collaboré à de nombreux médias de par le monde. Depuis 2013, elle organise la manifestation, Fémin Auteures, à Antibes et anime des cafés littéraires dans la région niçoise. Avec une dizaine d'ouvrages à son actif, elle met lumière la place des femmes dans l'art avec par exemple Les grandes oubliées de l'art. Pour en savoir plus ?

Babelio

Les Éditions Ovadia



Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e. Ces contenus n'engagent pas la rédaction.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com

Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !


#Peintresse #Renaissance #LaurenceDionigi #Histoire #Art

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube