Méganne, végane, mais pas que !

Texte de Laurence Dionigi, membre du Club Femmes ici et ailleurs, Nice.


Méganne Monteillet, du haut de ses 29 ans, a préféré laisser tomber son travail de rédactrice beauté web à Paris et son expérience pour des grandes marques pour se mettre à son compte et développer son propre concept. En 2017, elle a ouvert la première boutique de produits cosmétiques véganes de la French Riviera. Située dans le quartier du port à Nice, sa boutique WAKEY propose toute une gamme de crèmes, savons, shampoings, parfums, etc. pour les femmes, hommes et enfants.


Débordante d’énergie, la jeune femme nous raconte son parcours et sa soif de réaliser ses rêves.


D’où vous vient cette passion des cosmétiques ?

De loin, loin, loin ! J’ai toujours adoré me maquiller, me coiffer, prendre soin de moi… Petite, je me brossais les cheveux en marchant ! Il a fallu un peu de temps avant que je pense à en faire mon métier, mais une fois l’idée en tête, c’était évident. J’ai alors enchaîné un BTS Cosmétique, un Bachelor Développement Commercial Parfumerie et un Master 2 Marketing, en parallèle de diverses expériences professionnelles : beaucoup de retail (Yves Rocher, Chanel, Tom Ford) et un an en tant que rédactrice web beauté en free-lance.


Depuis quand a germé ce concept de produits véganes et bios ?

Au fil du temps, j’ai été de plus en plus touchée par le respect de la nature et de la vie animale : je suis devenue végétarienne en 2013, puis végane quelques années plus tard. Je me suis penchée sur les formulations, le plastique, j’ai commencé à vouloir tout changer dans ma façon de consommer et, niveau cosmétiques, ce n’était pas simple à trouver, à part sur internet. Je suis redescendue dans le sud de la France courant 2017, avec l’envie de faire quelque chose de différent, quelque chose qui me ressemble et qui ait du sens. L’idée de Wakey est née à ce moment-là !

Avez-vous rencontré des difficultés pour ouvrir votre boutique ?

Entre l’émergence de l’idée Wakey et l’ouverture de la boutique, il s’est passé 6 mois. Pour une création d’entreprise, c’est très très court ! La principale difficulté à surmonter a été de gérer ce timing, car je voulais absolument ouvrir à Noël. Mes parents m’ont beaucoup aidée dans ce parcours, financièrement et humainement.

Ensuite sont venues d’autres difficultés, la pression à gérer, l’équilibre personnel/professionnel… Des difficultés il y en a tout au long de la vie entrepreneuriale, de plein de sortes différentes, mais chaque problème a une solution.


Être une femme et jeune a-t-il été un obstacle pour obtenir un financement ?

Être jeune, complètement ! Une banque a refusé ma demande de prêt à la création parce que j’étais “trop jeune”. Au final, j’ai su en faire un atout de communication et le fait d’être une femme aussi : il y a une espèce de solidarité particulière entre femmes entrepreneures, qui fait qu’on trouve davantage de soutien, de réseau, et qu’on fait des rencontres particulièrement géniales parce qu’on a une sensibilité en plus, je crois.


Avez-vous d’autres projets en cours ?

Oui, beaucoup ! J’ai lancé le 8 mars un bijou en partenariat avec Oh!Mine, une marque de bijoux éthiques fabriqués à Nice, qui financera des protections féminines écologiques pour des femmes en grande précarité. Un gros projet qui donne du sens à tout ça...


Quels messages souhaitez-vous faire passer aux jeunes de votre génération ?

D’être conscient·e de l’impact qu’ont les choix de consommation. Acheter, c’est voter, c’est contribuer, c’est cautionner. Il n’y a pas toujours de choix parfait, mais on peut essayer de faire au mieux : consommer végétal, local, de saison, privilégier les petites entreprises, les choses simples… On en sort plus heureux et heureuses, clairement !


WAKEY Boutique


Laurence Dionigi est une autrice, conférencière, chroniqueuse et grande voyageuse, ayant collaboré à de nombreux médias de par le monde. Depuis 2013, elle organise la manifestation, Fémin Auteures, à Antibes et anime des cafés littéraires dans la région niçoise. Avec une dizaine d'ouvrages à son actif, elle met lumière la place des femmes dans l'art avec par exemple Les grandes oubliées de l'art.


Pour en savoir plus ?

Babelio

Les Éditions Ovadia


Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Ces contenus n'engagent pas la rédaction.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !




#Vegan #Entrepreneure #Wakey #Cosmetiques #LaurenceDionigi

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube