• Aude

Ma première Coupe du Monde #2

Mis à jour : 17 nov. 2019

Aude l’ignare du foot, au rapport ! Nous sommes à J+7 du début de la Coupe du Monde et je me sens déjà changée pour toujours. Une nouvelle femme je vous dis. Petit débrief de ma première brasse dans l’océan inconnu et mouvementé du football.


Vendredi 7 juin, 20h. Je suis prête. P-R-E-T-E. Ma première mission : commander des pizzas. Première erreur. Oh surprise, je n’étais pas la seule à avoir eu cette idée lumineuse. Deux heures avant que la 4 fromages n’atterrisse dans mon salon, j’étais déjà en train de m’auto-digérer depuis un moment. Note pour plus tard : s’en tenir aux sushis comme d’habitude. Pas déçue du match : ça court, ça frappe, ça met des têtes, ça retourne de volée dans tous les sens. Et ce stade, qui se lève comme une seule femme et chante la Marseillaise : les frissons ! Tellement de frissons que le lendemain, j’allume Espagne-Afrique du Sud comme bruit de fond de ma sieste et j’enquille même sur le match des mecs. Mbappé tente un geste technique et j’entends le commentateur critiquer « Celui de Delphine Cascarino était bien mieux maîtrisé hier ». Grand sourire.


Mercredi 12 juin, 20h. Nouveau match, nouvelle expérience. Ce soir c’est bar avec les potes. On est CHAUDES PATATE, on a réservé une table sous le grand écran du bar sportif et on est prêtes à communier avec les fans de foot, chanter en chœur et se faire asperger de bière. On s’installe, on commande des burgers, on débrief les deux têtes de Wendie Renard de France-Corée quand soudain, on nous accoste… « Vous êtes venues pour le blind test ? » Plot twist au bistrot : le bar a organisé la soirée mensuelle de quiz musical le soir d’un match des Bleues la Coupe du Monde. Bon… On n’est pas reloues, on s’inscrit, « Team Hooliganes » on sera. Après tout, il y a des shooters à la clé. Un œil sur le match, une oreille dans les « Tubes de l’été », thème de cette édition. À la mi-temps, on s’éclipse pour disputer une partie endiablée de baby-foot. On relève la tête : 1-1. Et m…, on a loupé les buts. On ne se décourage pas, et on encourage de plus belle, on retient notre souffle devant le penalty d’Eugénie Le Sommer et on exulte. Quelques minutes plus tard, le bar explose de joie. But ??? Ah non, quelqu’un a deviné Despacito*. Résultat final : 2-1 pour les Bleues, 0 pour les « Hooliganes » qui repartent bredouille en shooters mais survoltées par la victoire.


Vivement le prochain !!


#LeBilletdAude #Humeur #Sport


Ce blog est réalisé par l'équipe du Club Femmes ici et ailleurs, qui met en lumière ce que sont et font les femmes. Pour en savoir plus, c'est par ici.



*Tube de l’été 2017 pour celles et ceux qui étaient dans les vestiaires ces deux dernières années.

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube