Lucile Vannier, sa croisade contre la pollution numérique

Mis à jour : févr. 25

Au sein du Club Femmes ici et ailleurs, nous avons la chance de compter des personnalités exceptionnelles, agissant dans des domaines très divers, en France et bien au-delà de nos frontières. Chaque vendredi, la rédaction du magazine met en lumière une d'entre elles.


Cette semaine, nous vous présentons Lucile Vannier qui, grâce à son projet d'intraprenariat (1) e-Green, sensibilise les entreprises à la pollution numérique.


Propos recueillis par Louise Hiernaux, journaliste, Femmes ici et ailleurs.


Pourriez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

Je suis issue d'une formation d'ingénieure généraliste. J'ai d'abord travaillé dans la gestion de projet, dans l'industrie des centrales thermiques, des centrales inertielles et de la biométrie. J'ai ensuite débuté comme manager dans la banque et assurances. Puis, en 2014, j'ai été embauchée par le groupe BPCE et ai été nommée responsable, pour améliorer les process et outils de la stratégie digitale. J'aime mon métier car il me permet de piloter plein de projets différents : je suis touche-à-tout et experte en rien. Dans la vie de tous les jours, je me considère comme une écoféministe. Je suis d'origine coréenne et ai été adoptée à l'âge de cinq ans. J'ai toujours estimé qu'en France, nous étions très chanceuses par rapport à la Corée, qui est un des pays les plus patriarcaux.


Avez-vous des engagements particuliers ?

En 2015, j'ai fait une formation chez Talentis, le réseau féminin du groupe BPCE. Je me suis rendue compte qu'en tant que femme, je me mettais beaucoup de freins au niveau de l'ambition ou de l'augmentation de salaire. Je me suis davantage engagée vis-à-vis du réseau et j'ai crée la commission sur la mixité, en 2016. Au départ, il s'agissait d'un groupe 100% féminin et j'estimais qu'il fallait que ce soit un groupe mixte, pour que les hommes se sentent impliqués. Notre mission consistait à sensibiliser le plus grand nombre aux avantages et bienfaits de la mixité.


Vous avez lancé le projet e-Green, en quoi consiste-t-il ?

Désormais, je travaille chez IBP et, l'an dernier, j'ai participé à un Hackathon (2) sur le thème “Green IT”. Mon équipe a gagné et nous avons développé ce projet d'intraprenariat e-Green au sein de l'entreprise. L'objectif est de sensibiliser le plus grand nombre à l'impact de nos mails et de leur stockage. Nous avons mis au point un outil, qui permet aux collaborateurs et collaboratrices de les alerter sur l'impact écologique de chaque envoi de mail. Les entreprises ont beaucoup de chemin à faire. La nôtre vise une réduction de 10 % de l'envoi et du stockage des courriels. L'outil va être déployé en février dans cinq entités du groupe. Ce projet me tient à cœur, car je suis persuadée qu'il faut vraiment que nous changions nos usages. Envoyer une photo d'un giga à dix ami·e·s, équivaut à 500 m en voiture. A notre échelle, rien qu'en discutant, beaucoup de personnes modifient leurs habitudes. C'est une petite victoire !


Pourquoi avoir intégré le Club Femmes ici et ailleurs ?

Il y a quelques mois, j'ai été contactée par Muriel Salle, coordinatrice du Club à Lyon, sur LinkedIn, car je postais des articles sur la mixité. Elle m'a présentée le magazine et je l'ai adoré. Au départ, je pensais adhérer uniquement pour le lire. Puis, j'ai été contactée par Clémence Leveau, la coordinatrice du Club à Nantes, pour que je participe à un événement. J'y ai rencontré de nombreuses personnes chaleureuses et très positives, tout comme le mag ! Une vraie bouffée de bienveillance ! Maintenant, au-delà des événements, j'ai envie de contribuer davantage et de promouvoir le Club.



(1) Créer un projet au sein même de son entreprise.


(2) Rassemblement d'informaticien·ne·s durant plusieurs jours et au minimum une nuit, en vue de collaborer sur des sujets de programmation informatique pointus et innovants.

Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#ClubFIA #LucileVannier #Ecofeminisme #Egreen #Nantes #ClemenceLeveau #MurielSalle #Membre

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube