Les Belles Perdrix… un goût d’émancipation

Mis à jour : févr. 25

Texte de Nelly Sanchez, membre du Club Femmes ici et ailleurs, Périgueux.


Qui se souvient des Belles Perdrix ? Il s’agit du premier club gastronomique féminin français qui, à sa manière, participa à l’éducation au goût national. Fondé en janvier 1928, il regroupa jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale une vingtaine de personnalités féminines, issues pour la plupart du monde de la presse et de la littérature. Il comptait notamment les reporters Hélène Gosset et Andrée Viollis, les romancières Lucie Delarue-Mardrus, Marcelle Tinayre mais aussi Aurore Sand, Elisabeth de Grammont, Rosita Matza. Ce club avait pour ambition première de prouver que les femmes étaient aussi gastronomes que les hommes. La porte de nombreux clubs masculins, comme le prestigieux Club des Cent, leur était en effet fermée sous prétexte que “la femme [était] moins capable que l’homme d’apprécier une chair délicate, de goûter un grand vin.”(1)

On pourrait croire que leurs velléités égalitaires s’arrêtaient là puisqu'aucune de leur manifestation ne releva du prosélytisme féministe. Pourtant, leurs initiatives encourageaient les femmes à occuper une place nouvelle dans la société. Ainsi tous les mois, les Belles Perdrix investissaient un restaurant parisien. Leur assemblée, exclusivement féminine, défrayait la chronique car elle investissait un espace public jusque-là dévolu aux hommes. Le recueil de recettes, Les Recette des Belles Perdrix, paru en 1930, incite pour la première fois les femmes à quitter leur rôle de cuisinière du quotidien pour endosser le costume de cheffe. Novateur, donc, même si la préface de Gabrielle Réval expliquait que l’art du bien-manger était un atout pour toute amoureuse souhaitant retenir l’être aimé et alimenter la flamme du désir.

(1) La Femme de France, 10 juin 1928. Pour feuilleter Les Recettes des Belles Perdrix sur Gallica, cliquez ici.

Nelly Sanchez est enseignante et docteure en Lettres. Elle étudie la littérature féminine française de la Belle Époque (Marcelle Tinayre, Anna de Noailles, Renée Vivien...). Elle a notamment publié Les Lettres de Camille Delaville à Georges de Peyrebrune (1884-1888). Elle est aussi éditrice, collagiste et illustratrice.




Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Ces contenus n'engagent pas la rédaction.

Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com

Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !

#BellesPerdrix #Gastronomie #Club #NellySanchez #Histoire

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube