Khatidja, en guerre contre les violences conjugales

Mis à jour : sept. 7

Il y a quelques semaines, nous vous avons fait découvrir Alexandra Rhoul qui, grâce à son collectif LadydeNantes, met en lumière des portraits et témoignages de Nantaises. Un projet innovant que Femmes ici et ailleurs souhaite poursuivre sur le blog ; un portrait mensuel sera publié.


Ce mois-ci, nous vous présentons l'histoire de Khatidja, victime de violences conjugales, qui raconte son combat pour protéger sa famille et les obstacles juridiques qu'elle a dû surmonter.


“Je suis arrivée à Nantes en décembre 2014 avec mes trois enfants pour une mise en sécurité, par le biais de Solidarité Femmes, suite à des violences conjugales. Je me suis très vite armée en prenant un avocat pour moi, Maître Garcia Florence et pour mes enfants, Maître Daussy, en consultant le CIDFF, France Victimes, la Maison de justice et du droit. Après avoir bénéficié d'une ordonnance de protection et, pour la première fois, du dispositif téléphone grave danger en région parisienne, la sécurité de mes enfants était remise systématiquement en cause par toutes les agressions physiques et psychologiques de mon ex-mari, qui venait soit à notre domicile, à mon travail ou à l'école. Cette vie stressante en permanence n'était plus possible. À Nantes, j'ai eu à nouveau trois fois le téléphone grave danger, car à cause de l'autorité parentale, il nous avait retrouvé. Il a eu une mise à l'épreuve de trois ans avec interdiction d'entrer en contact avec moi, qui s'est terminée en décembre 2018. Il a continué son acharnement et harcèlement par le biais de multiples audiences, 27 au total, au tribunal correctionnel, affaires familiales et enfants confondus.

Crédits : Chama Chereau

Après six ans de combat juridique, la justice m'a enfin donné raison en me confiant la garde exclusive ainsi que l'exercice total de l'autorité parentale, avec interdiction pour lui d'entrer en contact avec les enfants, pour les protéger. Nous, victimes, sommes prises dans un tourbillon judiciaire qui broie nos corps et esprits. Aujourd'hui, mon ex-mari se trouve en prison pour injures et menaces de mort sur magistrats et procureur de la République de Nantes, ce qui, je pensais, nous permettrait de souffler un peu. Mais, en juillet dernier, il nous a envoyé un courrier de la prison à notre domicile, alors que mon adresse est strictement confidentielle. C'est encore une nouvelle bombe qui s'abat sur nous. Je redoute sa sortie de prison prévue prochainement. Récemment, je me suis engagée dans la lutte contre les violences conjugales, pour valoriser mon expérience auprès d'autres victimes, les aider à mon tour, en les rassurant qu'elles ont pris la bonne décision pour leur bien-être et celui de leurs enfants.”

Pour retrouver les témoignages de LadydeNantes ou son actualité, c'est par ici !


Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Ces contenus n'engagent pas la rédaction.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com



Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#Khatidja #Justice #Nantes #LadydeNantes #AlexandraRhoul

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube