Justine Masika Bihamba, héroïne hors du commun

Mis à jour : févr. 25

Propos recueillis par Louise Hiernaux, photographies de Pierre-Yves Ginet


Il y a trois semaines, les membres du Club Femmes ici et ailleurs ont eu l'occasion d'échanger avec Justine Masika Bihamba lors de rencontres exceptionnelles à Lille, Nantes et Paris.


Fondatrice de l'ONG Synergie des femmes pour les victimes de violences sexuelles, au Nord-Kivu en République démocratique du Congo, Justine Masika Bihamba a été présélectionnée pour le prix Nobel de la paix en 2005. Son action a permis de sauver 18.000 femmes.



Une zone en conflit

Depuis 1996, l’est de la République démocratique du Congo (RDC) est le théâtre de conflits complexes et multiples. Juste dans la province du Nord-Kivu, trente groupes armés actifs étrangers ou congolais sont comptabilisés. Ces guerres, qui auraient coûté la vie à quelque 5,5 millions de personnes, sont les plus meurtrières depuis la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, la catastrophe vécue par les habitants de cette région des Grands Lacs se déroule dans l’indifférence quasi générale. Les femmes sont particulièrement touchées : le viol est utilisé comme arme de guerre par les différents protagonistes.

Aujourd’hui, au Kivu, hormis les institutions médicales, seules quelques organisations congolaises, le plus souvent à majorité féminine, luttent efficacement pour ces victimes. Denis Mukwege, chirurgien a été honoré du Prix Nobel de la paix en 2018. Quant à Justine Masika Bihamba, elle a fondé La Synergie des Femmes pour les Victimes de Violences Sexuelles, réunissant un collectif de trente-cinq organisations, présentes sur tout le territoire du Nord-Kivu.

Ces institutions sont devenues, au fil des années, les emblèmes de l'espoir.


La Synergie des Femmes

Le réseau Synergie identifie les victimes puis les prend en charge sur le plan médical, chirurgical, psychologique, social et juridictionnel. L’organisation travaille à leur autonomisation financière à long terme, permettant à des centaines de familles, souvent monoparentales, de survivre. Son efficacité s’explique notamment par la volonté de sa fondatrice et présidente d’intégrer dans son équipe des femmes de terrain ayant été elles-mêmes victimes. Bien implantées dans leur localité, celles-ci font preuve d’un engagement hors du commun, malgré les risques encourus.

Justine Masika Bihamba a été prise pour cible à de nombreuses reprises par différentes factions armées et elle en a payé un lourd tribut : certains de ses enfants ont été séquestré·e·s et agressé·e·s sexuellement, du fait de son engagement et de ses dénonciations. Elle a été proposée pour le prix Nobel de la paix en 2005, honorée par Amnesty international et a reçu la Human Rights Tulip par les Pays-Bas en 2008.



Une rencontre riche en émotions

Pierre-Yves Ginet, corédacteur en chef du magazine Femmes ici et ailleurs, a réalisé un reportage sur Justine Masika Bihamba, en 2010 (voir Femmes ici et ailleurs #16). Il a animé les rencontres entre les membres du Club et cette personnalité de renommée internationale. Réactions de quelques chanceuses qui y ont assisté.

Inès Zerzeri (Nantes)

Je me suis sentie très privilégiée qu’elle vienne à Nantes pour nous partager son expérience, son parcours. Cette femme est inspirante par sa manière d’aborder des sujets très graves et difficiles, avec tellement de sérénité. Une grande dame qui se bat pour ses convictions, c'est formidable.

Et puis, nous étions en petit comité, l'échange avec elle était très facile. Tout le monde voulait lui poser des questions !


Nora Roth-Bella (Lille)

Au-delà d'être militante et engagée, elle est surtout une femme forte et résiliente. Elle garde toujours le sourire. Ses réponses étaient parfois dures mais c'est la réalité de son pays, de ces femmes qui subissent des violences. Elle a cette capacité à être toujours debout et continuer son combat alors que sa famille était en danger. Une rencontre extrêmement touchante.

Thi Doan (Nantes)

Justine Masika Bihamba est épatante et rayonnante. Son long combat dans le Nord-Kivu lui vaut une reconnaissance à l'international mais nécessite toujours et encore une énorme mobilisation notamment financière : aide à la reconstruction, accès à l'éducation pour les jeunes filles, accès au monde du travail, etc. Je suis fière et la remercie de nous avoir partagé son témoignage pour le moins bouleversant mais avec un sourire, une douceur et son humour incroyable !


Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com

Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#Rencontre #JustineMasikaBihamba #RDC #Paris #Lille #Nantes #ClubFIA #ExcluClub

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube