Herminie Cadolle

Mis à jour : sept. 24

Cinquième épisode d’une série d’articles sur les femmes ou les oublis de l’Histoirepar Juliette Raynaud, adhérente du Club Femmes ici et ailleurs.


Vous connaissez Herminie Cadolle ? Ouvrière corsetière féministe révolutionnaire, elle permit aux femmes de se mouvoir davantage à la fin du 19e siècle, en inventant le soutien-gorge. Son invention libératrice deviendra à son tour un symbole de l’oppression du corps des femmes quelques décennies plus tard...


Née en 1842 dans une famille modeste, Herminie Cadolle devient ouvrière dans une usine de fabrication de corsets. Pendant la Commune, elle s’engage aux côtés de Louise Michel dans l’Union des Femmes pour la Défense de Paris, un des premiers mouvements féministes français. Elle est emprisonnée pendant six mois. À sa sortie, elle se lasse rapidement des hommes qui ne veulent pas entendre que les femmes sont leurs égales et quitte Paris pour l’Argentine, à quarante-cinq ans. C’est là que son idée de libérer le corps des femmes du corset émerge.


À l’époque, le corset accompagne toutes les étapes de la vie des femmes. Dès cinq ans, on en propose aux petites filles dans les catalogues des grands magasins. Déformant les corps, le corset provoque malaises, indigestions, douleurs au dos. Difficile pour les femmes de marcher, courir ou même s’asseoir. Il entrave leur respiration et leurs mouvements.




Elle sépare le corset en deux, met des bretelles et crée un «système en W» pour faire tenir l’ensemble. Son sous-vêtement novateur maintient la poitrine par les épaules et promet un confort inouï pour les femmes. Améliorant son produit petit à petit, elle demande aux filateurs (1) de Troyes de lui créer des bretelles en caoutchouc en rentrant en France, en 1889.

La même année, l’Exposition Universelle de Paris exhibe les innovations majeures de l'époque. Herminie Cadolle y présente son corselet-gorge, un sous-vêtement qui apporte enfin le confort espéré, d’où son nom, Bien-Être. Comme la tour de Gustave Eiffel, son invention fait scandale. Herminie reste persuadée que son idée va séduire mais les mœurs évoluent lentement.

En 1898, elle dépose le brevet du tout premier soutien-gorge moderne qui se révèle en phase avec un changement sociétal profond. À partir de 1905, une nouvelle silhouette se dessine : la silhouette dite «empire». Les robes vont devenir de plus en plus amples, l’engouement pour le sport va se développer, davantage de femmes vont travailler. En bref, les femmes s'émancipent.


En 1910, Herminie Cadolle ouvre son propre atelier de lingerie et crée sa marque, toujours en activité aujourd’hui : la Maison Cadolle. Elle emploie 200 ouvrières, elle est la première à faire de la vente sur catalogue. Son soutien-gorge s'impose comme un sous-vêtement incontournable, puis devient à son tour symbole de contrainte sur le corps des femmes quelques décennies plus tard.



(1) Dirigeants d'une filature


Vous souhaitez découvrir d'autres inventrices ? Nous leur avons consacré un dossier intitulé Arts et sciences : elles ont changé nos vies dans le Femmes ici et ailleurs #35 !

Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e. Ces contenus n'engagent pas la rédaction.

Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#HerminieCadolle #Inventrice #SoutienGorge #Inspirante #JulietteRaynaud


logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube