ElleCode : la formation qui démystifie le développement web

Mis à jour : févr. 25

Propos recueillis par Louise Hiernaux, journaliste, Femmes ici et ailleurs. Vous avez pu découvrir la profession de codeuse, via le portrait de Céline Duflo, dans la rubrique Tous les métiers sont mixtes du magazine Femmes ici et ailleurs #34.

Nous avons rencontré une autre développeuse, Sonia Baibou qui, grâce à la formation ElleCode, encourage les femmes à se former au web.


Qu'est-ce qui vous a amené à lancer cette formation ?

Mon premier boulot était dans une maison d'édition. J'étais dans le marketing/communication et je devais réaliser des pages web pour chacun des événements. Je ne savais absolument pas coder et me suis lancée le défi d'y arriver. J'ai appris en autodidacte, il y a 13 ans. Un jour, j'ai décidé de me consacrer pleinement à ce que je considère comme une vocation. J'ai toujours eu cette envie de transmettre. Le constat était qu'il y avait très peu de femmes dans le milieu. J'ai alors commencé à faire des événements via le site Meetup et j’ai créé le groupe ElleCode, en 2015. Très vite, je me suis rapprochée de l'incubateur Willa qui soutient l'entrepreneuriat au féminin. Depuis, j'organise les événements ElleCode chez eux, à Paris.


En quoi consiste la formation ElleCode ?

Le but n'est pas de transformer les femmes en développeuses. Je ne veux pas être exhaustive, mais leur montrer la dynamique et l'envers du décor d'un site internet. Mon approche pédagogique est basée sur la pratique et les projets. Dès les premières minutes, elles vont apprendre à coder. Sur une demi-journée, elles vont créer une première page web. De cette façon, elles vont réaliser qu'il n'y a rien de mystérieux et repartir avec quelque chose sous le bras, qu'elles vont pouvoir montrer. À chaque étape, nous déconstruisons les stéréotypes autour du codage. La courte durée de ce module est un choix, car cela rend la démarche moins engageante pour ces femmes qui viennent chercher des compétences complémentaires. Les voir repartir confiantes, vis-à-vis de ce langage qui leur semblait si flou, est pour moi la plus grande des récompenses !

Quel profil de femmes participe à votre formation, que recherchent-elles ?

C'est très varié, il n'y a pas de limite d'âge ! Elles sont en reconversion ou en poste. Leur point commun est qu'elles commencent à lorgner sur le développement web. Celles qui travaillent dans le digital ou sont entrepreneures, sentent qu'elles ont un manque de compréhension à ce sujet. Maîtriser ce vocabulaire particulier leur apporte une assurance supplémentaire.

Je transmets aussi auprès des enfants, de la grande section jusqu'au CM2. Je vois le numérique comme une plateforme de création, comme un stylo, un pinceau. Le but est qu'ils et elles s'expriment, soient créatifs. En 2018, vous avez sorti le livre Oh my Code, pouvez-vous m'en dire plus ?

Les lecteurs et lectrices découvrent une page web classique, que nous allons construire ensemble. Je l'ai rédigé avec un ton décontracté, tout comme lorsque j'interviens dans mes cours. Il ne s'agit pas du tout d’un livre académique, mais d'un guide pratique. Oh my Code permet de repartir avec une première réalisation, comme un portfolio. Je reçois des retours très chaleureux de lecteurs et lectrices qui me disent : “C'est l'ouvrage que j'attendais !

Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.

Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com

Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !




#SoniaBaibou #Codeuse #ElleCode #Paris #Femmesicietailleurs

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube