Les Survivantes : Blandine Metayer dans une nouvelle pièce !

Pendant dix ans, Blandine Metayer, membre du Club Femmes ici et ailleurs, a défendu l'égalité femmes-hommes au travail avec son spectacle Je suis Top ! La comédienne mène désormais le combat dans une nouvelle pièce, Les Survivantes, sur la prostitution. Coécrite avec Isabelle Linnartz, Les Survivantes brise les tabous en donnant la parole à cinq prostituées, aux parcours parsemés de violences, de courage et d'espoir.

Le Théâtre 13/Jardin accueillera les représentations du 3 mars au 5 avril 2020, à Paris.


Une soirée spéciale est réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs le 18 mars prochain qui pourront bénéficier d'un tarif privilégié (14 € au lieu de 22 €) et échanger avec Blandine Métayer à la suite de la représentation.


Texte de Louise Hiernaux, journaliste, Femmes ici et ailleurs.


Blandine Metayer et Isabelle Linnartz

Pour réaliser cette pièce, vous vous êtes inspirées de témoignages réels de prostituées. Comment s'est lancé ce projet avec Isabelle Linnartz ?

Je fais partie d'Abolition 2012, un collectif qui regroupe des associations contre les violences faites aux femmes, qui s'est battu pour la loi de pénalisation des clients et dépénalisation des prostituées. Le Mouvement du Nid, une association qui lutte contre les causes et conséquences de la prostitution était venu voir ma pièce Je suis Top ! En 2013, lors d'une conférence de presse, ils m'ont demandé si je voulais venir lire des témoignages de survivantes qu'ils avaient recueillis. Rosen Hicher, la figure de proue de cet élan, était là. Ces histoires m'ont bouleversée et je me suis dit : “Il faut en faire une pièce !” Je ne voulais pas me lancer seule dans cette aventure. Au contraire, j'imaginais du monde sur scène, une mosaïque de personnalités aux parcours différents. Puis, en 2015, j'ai retrouvé l'autrice et comédienne Isabelle Linnartz qui était avec moi au cours Florent. Je trouvais qu'il était important d'avoir un œil neuf, avec plus de recul sur le sujet. En plus de la co-écriture de la pièce, elle s'est chargée de la mise en scène et a apporté tout un univers, entre poésie et onirisme.


Comment le spectacle aborde-t-il la thématique de la prostitution ?

La pièce n'est jamais donneuse de leçons. Elle parle des parcours de cinq prostituées. Parfois, nous avons regroupé plusieurs témoignages pour un seul personnage. Par exemple, Amel Charif joue une jeune prostituée qui a été enlevée en pleine rue par la mafia d'un pays de l'Est, et qui reçoit des menaces sur sa famille. J’interprète le rôle de Rosen Hicher. J'ai la lourde tâche de représenter cette femme extraordinaire, avec qui j'ai beaucoup échangé. J'admire sa force, sa résilience et m'inspire de son combat. Mon personnage est à part dans cette pièce. Même s'il est encore dans la prostitution, il est déjà en train de se battre. Je suis celle qui va essayer de convaincre les autres et de leur ouvrir les yeux sur ce fléau.


Pour la mise en scène, Isabelle Linnartz a choisi de mettre ces femmes dans un cadre minimaliste, froid, ordinaire... une aire d'autoroute.

Isabelle a voulu une ambiance un peu à la Bagdad Café, une sorte de bout du monde, de fin de route qui se situe à la frontière belge. Il n'y a pas de glamour, de paillettes, de bling-bling ! Contrairement aux codes théâtraux qui présentent souvent la prostitution comme une chose sexy, assez attractive. Les personnages de prostituées au théâtre comme au cinéma sont des archétypes : la putain au grand cœur,… Nos témoignages sont réels ! Ce n'est pas glamour, mais beau, poétique et très sensible.

Blandine Metayer et Rosen Hicher

Cette pièce est engagée, dénonciatrice, sensibilisatrice ?

Forcément, elle est engagée. Nous traitons d'un sujet de société qui ne date pas d'hier ! D'ailleurs, dans la pièce, une des répliques est : “Ce n'est pas un métier, c'est une situation.” Ce sont des circonstances ou des violences qui amènent là. Notre spectacle a un cheminement, une progression. Nous évoquons la loi qui pénalise les clients, la marche de Rosen Hicher.


Pourquoi faut-il aller voir Les Survivantes ?

La pièce s'adresse à tout le monde. À travers ces parcours, nous allons dévoiler un combat qui, je l'espère, suscitera des réflexions. En parallèle, le Théâtre 13 accueillera une exposition artistique autour du thème de la prostitution. Cela permet de faire un focus sur un sujet peu abordé. Les prostituées sont très dévalorisées dans la société. On les redoute, les craint et puis, on les salit et les méprise. J'en connais et suis très heureuse de les représenter sur scène !



Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com



Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !



#BlandineMetayer #Comedienne #LesSurvivantes #Theatre #Prostitution #IsabelleLinnartz

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube