Bénédicte Duport, le jour où j’ai dû tout reconstruire

Mis à jour : févr. 25

[Extrait du magazine Femmes ici et ailleurs #34] Texte d'Aude Stheneur


Au moment où elle démarre sa propre entreprise, Bénédicte Duport vit un divorce chaotique et perd quasiment tout ce qu’elle possède. Elle est contrainte de travailler de façon acharnée pour passer à travers la tempête et maintenir son projet à flot.


En 2007, Bénédicte Duport a vécu une véritable “descente aux enfers”. Alors qu’elle est en pleine reconversion professionnelle – elle quitte son poste de gérante de boutiques de prêt-à-porter pour lancer sa propre société –, elle se sépare de son mari. Celui-ci fait alors de fausses déclarations fiscales à leurs deux noms, sans l’en informer. “Le fisc est venu me chercher.” L’ardoise est lourde, ses biens sont saisis. “J’étais habituée à une vie confortable. J’ai dû vendre mes bijoux, mes meubles, ma voiture. Mes comptes étaient bloqués, mon prêt refusé, tout est parti en cascade...” Bénédicte Duport est ruinée avec ses deux enfants à charge, en plein lancement de sa structure. Une période très sombre : “J’ai fait une dépression, perdu beaucoup de poids. Je n’arrivais plus à m’alimenter ni à dormir.

Elle veut pourtant poursuivre son projet d’entreprise : Subventis, un cabinet spécialisé en recherche de subventions publiques pour les entreprises, concept qui n’existait pas il y a dix ans. Son choix implique de travailler nuit et jour. “Mes enfants avaient alors sept et onze ans. Je leur ai expliqué ce qu’il se passait, que leur maman ne serait pas disponible pour venir les chercher à l’école ou qu’elle ne serait pas à la maison à dix-huit heures. Les deux m’ont dit : “lance ton projet”. Si j’en suis là, c’est aussi grâce à ma fille et mon fils.” Pendant deux ans, la famille vit avec un budget hebdomadaire de vingt euros pour la nourriture. Côté entreprise, elle part de zéro, met un an et demi pour monter sa société, s’installe dans un bureau prêté par un ami, avec un ordinateur et une photocopieuse.


Un portrait à découvrir en intégralité dans le magazine Femmes ici et ailleurs. Pour en savoir plus, c'est par ici.


#BenedicteDuport #Subventis #Passeruncap #Femmesicietailleurs

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube