Au secours, c’est la Saint-Valentin !

Mis à jour : févr. 25

A l’heure où cette chronique est publiée sur le blog, nous sommes le 7 février. C’est-à-dire une semaine tout pile avant la grande déferlante de l’amour, la journée officielle de la couplitude, l’avènement du sacro-saint Valentin. Plus que sept jours avant de pouvoir observer les regards perdus d’hommes désespérés dans les boutiques de sous-vêtements - se demandant si la taille de pantalon est valable aussi pour les tangas. Et la farandole des tables de deux dans les restaurants, multipliant le nombre de silences gênés de l’année et le chiffre d’affaires des vendeur·se·s de roses. Le 14 février, nous sommes ainsi face à un triangle des Bermudes de l’angoisse : à une pointe, les duos qui crient leur amour au monde entier, comme s’il s’agissait de la représentation locale du cirque Pinder. “Regardez-nous comme on s’aime, on s’aime plus que vous d’abord”. À une autre, certain·e·s bobos qui rabâchent que c’est “une fête commerciaaaale”. Et pour compléter le tableau, les célibataires qui pleurnichent sur leur sort façon Bridget Jones. Et si, pour éviter une tragique noyade, nous rappelions cette année que le couple n’est pas la condition sine qua non de l’épanouissement personnel ?


En novembre dernier, Emma Watson a fait vriller l’internet mondial en déclarant à Vogue qu’elle ne se considérait pas comme “seule” mais “en couple avec elle-même”. Moult se sont moqué·e·s d’elle. Eh bien moi je dis dix points pour Gryffondor ! Nous ne sommes pas une pièce de puzzle attendant d’être emboîtée (ne voyez aucun sous-entendu là-dedans), ni une chaussette dépareillée attendant son preux chevalier revenu de la machine à laver. De très nombreuses femmes grandissent avec l’idée qu’elles ne trouveront bonheur et plénitude qu’une fois entourée de bras costauds, qui serviront également à porter les courses et faire un peu de bricolage. D’après les statistiques, le concubinage s’accompagne surtout de tâches ménagères supplémentaires et de ronflements. Loin de moi l’idée d’aller à l’encontre du grand amour, mais est-ce que ça ne vaudrait pas plutôt le coup de rester solo à se re-mater des épisodes de Friends en swipant sur Tinder ?


Être en couple avec soi-même, ça implique que le budget Saint-Valentin va direct dans votre poche et qu’il peut être réinvesti dans un tanga à votre taille. Et c’est Hermione qui le dit.


Aude

#LeBilletdAude #Humour #SaintValentin

logo accueil fia femmes ici et ailleurs blog media club reseau social women france exclusif agenda evenements contenus
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube