Agnès Bricard, présidente de BPW France

“Des armes, des moyens et des arguments pour l’égalité salariale


BPW France (Business & Professionnal Women) est à l’origine de l’Equal Pay Day et a contribué à la création de l’index de l’égalité salariale. Rencontre avec sa présidente, Agnès Bricard, membre du Club Femmes ici et ailleurs, qui fut également la première présidente du Conseil supérieur de l’ordre des expert·e·s comptables, en 2011.


Propos recueillis par Sandrine Boucher


Quelles sont les actions principales de BPW France ?

Nous agissons toutes ensemble pour développer non seulement la parité, mais surtout l'égalité salariale. Nous avons été les premières à lancer une journée annuelle sur l'égalité salariale : l’Equal Pay Day, que nous allons présenter cette année le 25 mars avec une déclinaison dans nos clubs, partout en France. Pour la première fois, nous aurons un partenariat avec l’école supérieure de commerce Audencia, à Nantes, et le grand cabinet KPMG. L’objectif : donner aux femmes des armes, des moyens et des arguments pour apprendre à négocier leur salaire, lors de l’embauche ou des évaluations annuelles. Enfin, BPW participe au collectif Ensemble contre le sexisme, qui compte quarante associations. Le monde du travail doit s’emparer de ces questions : agir pour le respect dans les entreprises favorisera les changements de comportements dans les familles.


À vos yeux, où se trouvent les leviers pour faire progresser l’égalité salariale ?

Nous avons participé à l’élaboration de la loi du 5 septembre 2018 qui a instauré l'index de l'égalité salariale. Rien n’a avancé depuis la loi de 1972 : il existe toujours 23 % d'écart dans les rémunérations entre les femmes et les hommes. Ce nouvel index repose sur cinq critères, notés sur 100 points, dont les moyens mis dans le rattrapage des inégalités, le nombre de femmes et d’hommes qui bénéficient d’augmentations individuelles et de promotion, l’évolution du salaire après un congé maternité et le nombre de femmes parmi les plus hautes rémunérations. Après des paliers à 1000 puis 250 salarié·e·s, cet index s’appliquera aux entreprises de plus de 50 personnes en mars prochain. Il concernera donc 15 millions sur 25 millions de salarié·e·s en France.

Cet index est assorti de sanctions : si les entreprises n’arrivent pas à 80 points sur 100, elles devront reverser 1 % de leur masse salariale brute. La France est le seul pays au monde à avoir prévu ces pénalités.


Tout le sens de mon engagement est de dire aux femmes : “Osez”.

Le débat actuel sur les retraites est fort. Quelle est la position de BPW sur cette question ?

Nous avons noué un partenariat avec le Laboratoire de l’Égalité et nous publierons en mars un livre vert, Femmes et retraites. À la retraite, les inégalités se creusent : l’écart passe de 23 % à 42 %. Chacun·e d’entre nous a vu cette “magnifique” image des négociations sur les retraites dans le bureau du Premier ministre où il n’y avait que des hommes. Nous demandons que les associations féministes comptent pour moitié dans les organes de pilotage de la caisse de retraite universelle.


Etes-vous optimiste pour l’avenir sur ces sujets ?

Tout le sens de mon engagement est de dire aux femmes : “osez”. Vous avez toujours l'impression d’être mises sur le bas-côté ? Vous avez raison ! Maintenant, faisons en sorte que vous reveniez sur la piste royale. Je suis très optimiste sur le leadership “au féminin”. Les femmes qui manquaient d'audace ont totalement changé. Toutes les études mondiales font la corrélation entre la présence des femmes dans les fonctions dirigeantes et l'augmentation de performances des entreprises. L’égalité salariale va se faire à petits pas, sur dix ans, mais nous y arriverons. Il sera en revanche plus compliqué de rattraper les 42 % de différence sur les retraites.


Pourquoi avez-vous rejoint le club Femmes ici et ailleurs ?

Grâce à Sarah Mantah, membre de BPW et d'Ensemble contre le sexisme, et qui m'a dit : “C'est une position forte, il faut y aller ! Est-ce que tu acceptes de nous rejoindre ?” J'ai dit oui !



Partenaire de BPW, le Club Femmes ici et ailleurs sera présent lors de leur assemblée générale le samedi 25 janvier 2020.

Ce blog collaboratif est une plate-forme réservée aux membres du Club Femmes ici et ailleurs. Chacun·e a la possibilité de partager dans cet espace ses témoignages, autour de femmes ou d'événements l'ayant particulièrement inspiré·e.


Pour participer, n'hésitez pas à nous envoyer vos productions (écrites ou vidéo) à l'adresse rencontres@editions-8mars.com


Vous souhaitez rejoindre le Club Femmes ici et ailleurs ? C'est par ici que ça se passe !




#AgnesBricard #BPW #Egalite #EqualPayDay #Egalitepro #Partenariat

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube